colza

Il pinçait du bout de ses doigts doucement une pâquerette.
Le temps était gris et lourd comme l’attente d’un été qui s’effondre en pluie chaude sur la terre sèche. Il a fait le tour du rocher au milieu du champs de colza en fleur. Il observait le sol tout autour puis il a relevé sa tête et a plongé son regard dans le mien. Profondément, comme on assassine.